single post

http://claudemethe.com
http://zigue.ca

Claude Méthé

moring_151220_0511Fiddler-singer-guitarist-trad-Dad Claude Méthé won recognition from the Québec National Assembly in 2012 for his work during the ‘70s and ‘80s with Le Rêve du Diable, a group he co-founded. Arguably the first commercially successful trad band in Québec, it was indirectly responsible for spawning and influencing many others to come. Claude has continued to be a major contributor to the ongoing story of traditional Québécois music as a member of groups Manigance, Entourloupe, Ni Sarpe Ni Branche and Dentdelion. A prolific composer, his solo album L’Amant confesseur was nominated for trad album of the year at the 2008 Canadian Folk Music Awards, but it is the countless musicians across the province and beyond who play his tunes at jams and on recordings who give true credence to his creativity and talent.

Violoneux autodidacte, Claude Méthé s’inspire dans son jeu d’un style observé en particulier dans la région de Lotbinière, près du fleuve St-Laurent où il a vécu pendant dix-huit ans. Aujourd’hui, il vie au coeur de la région Lanaudière, connu mondialement comme l’épicentre de la musique trad québécoise. Claude a été membre de plusieurs formations musicales dont le légendaire Rêve du Diable qu’il a fondée en 1974 avec Gervais Lessard (gagnant d’un Félix pour le meilleur disque de musique traditionnelle en 1983). Membre actuel du groupe Mil et duo Zigue (avec sa femme Dana Whittle), il a joué également avec Joséphine, Manigance, Jeter le Pont, Dentdelion, Ni Sarpe Ni Branche, Entourloupe, autant au Canada, en Europe qu’aux États-Unis. Ses interprétations apparaissent sur au moins une douzaine d’enregistrements dont la trame sonore du film «CRAC», réalisé par Frédéric Back et récipiendaire d’un Oscar à Hollywood. Connu pour sa voix chaleureuse et texturée, Claude a recueilli au fil des ans et des veillées un répertoire impressionant de chansons traditionnelles provenant des quatres coins du Canada-Français. Il bénéficie aussi d’un héritage musical sous la forme du répertoire de son mentor et cher ami pendant vingt ans, le violoneux Aimé Gagnon de Lotbinière, décédé en 1997. Claude est à l’aise dans l’enseignement du répertoire québécois et des chansons traditionnelles aux festivals, dans les écoles et des camps musicaux.